Viens de vendre ma Yamaha Silent Guitar. Sans la moindre nostalgie : on ne peut pas dire que cet instrument avait de la personnalité ; comme son nom l'indique, il s'agit d'un modèle silencieux, sans corps. Aucun rapport charnel possible avec cette gratte-là.

Et pourtant, précisément parce qu'elle laissait les oreilles des voisins et de la famille en paix, c'est sans doute celle de mes six-cordes que j'ai le plus jouée ces dernières années. J'ai bafouillé dessus une sacrée ribambelle de chansons. Hommage donc à ma guitare silencieuse. Et place désormais à celles qui font du bruit.

Voilà, je n'écris pas grand-chose ces temps-ci, je voulais raconter une connerie. C'est fait.