Je v'nais de décider de fermer boutique, vacances obligent, mais voilà, il fallait que je parle de ce monsieur. Découvert grâce à l'excellent blog d'Eric Boisson, Jonah Smith s'apprête à me suivre sur les routes et dans les nuits de Bretagne.

L'âme de New-York dans vos oreilles
Une vraie musique de bagnole, aurais-je dit à une époque, mais sans gros sabots : nourri de blues, de country/folk et de soul, ce chanteur blanc avec une voix de black distille une musique toute new-yorkaise : mélange de guitares claquantes, de rhodes vibrants et chaleureux, le tout avec un son qui tue, pêchu et velours à la fois (chapeau à l'ingé son, je veux le même !!). Lui-même se définit comme un NYC roots/soul singer-songwriter. Promesse tenue.

Des compos dans le piano
Une fois n'est pas coutume dans mes chroniques, le garçon compose au piano. Je suis plus habitué aux gratteurs et aux gratteuses : mes amours vont à Keziah Jones avec Black Orpheus, India Arie avec Acoustic Soul et Voyage to India, Corinne Bailey Rae, Jehro, Raul Midon, Tété, Fred avec Sauter du nid, Jacksoul, Skye... pour ne citer que mes préférés.

Là, on sent cette manière de percevoir la musique et de construire des chansons typiques des claviéristes, avec des progressions d'accords et des tourneries (généralement) étrangères aux guitaristes (snif - et à moi, donc...).

Au plan de l'ambiance, cela m'a rappelé le très bon premier album d'Amos Lee (lui aussi très new-yorkais), mais avec moins de vibes vocales, et une ambiance plus roots. ça sonne un peu comme le Soul Sessions de Joss Stone (faut dire que les zicos derrière c'est du lourd). Mais non, en fait c'est autre chose : une voix, des mélodies, un son à part. Bref, ne passez pas à côté de ce disque !

mp3 à savourer
Pour écouter, c'est là que ça se passe. Dans le style ballade, écoutez Cast a long shadow. Dans le style mélodique qui groove et que j'adore, laissez-vous prendre par When we say Goodnight.

Pour en savoir plus sur le bonhomme, rendez-vous sur son site. Je vous invite aussi à lire la chronique et surtout l'interview de Jonah Smith réalisée par Eric Boisson.

Moi, hop, je le mets dans le lecteur à voiture, je ferme les yeux - enfin, si je n'ai pas le volant, le groove intérieur n'a pas de prix mais quand même... Et je vous souhaite un bel été en musique.