ça paraît con de préciser "chansons de PéGé" dans le titre de ce billet, mais je m'aperçois que je parle plus souvent d'autres artistes sur ce blog que de moi (et c'est très bien ainsi).

Juste un chti billet pour pouvoir écouter les cinq maquettes actuellement dispos ici proprement, avec des petits lecteurs jolis, et la possibilité pour toi, ami, visiteur, mélomane, soul-funk acoustique amoureux, de donner ton avis, précieux qu'il est pour moi, sur ces chansons.


Baptême de l'air. Funk de la basse de Jean-Philippe. Clavinet et orgues d'Antoine. Le texte a changé un peu depuis cette maquette printanière, mais je n'ai pas refait les voix encore. Le passage Je pars... va aussi céder la place à un truc plus rappé, que j'avais écrit en première intention, qui balance plus. En attendant...


L'heure bleue. Ma préférée. Mélanco-funky. Les choeurs au début, bof. L'ambiance, c'est celle des soirées foireuses que je n'ai pas pu éviter, dans lesquelles je me suis retrouvé à me demander ce que je foutais là. Le goût du soleil au petit matin, et du vent frais. La perspective d'aller cuver sur l'oreiller toute la journée ne figure toutefois pas dans la chanson, mais elle aurait pu...


Le prix de l'ivresse. La première chanson qui m'a amené vers ce style soul funk acoustique. C'est avec elle que j'ai attrapé le funk. Je l'ai simplifiée depuis cette maquette pour qu'elle soit plus efficace en live, en retirant une séquence un peu tordue. Je l'ai descendue d'un ton (je crois que j'ai fait ça sur toutes), grâce aux conseils de Véronique Lortal. Et elle est un poil plus lente à présent, pour le groove. Chanson de trouille, elle me permet d'exorciser le trac du chant. De déconner avec mes peurs.


Ma place. La ballade du mec qui se cherche en marchant, de nuit, en zig-zags dans sa tête et dans les rues pleines de silence. Elle est empreinte d'une assez grande tristesse en même temps que d'un espoir, celui de se trouver précisément. C'est le mélange des deux que j'aime essayer de faire partager dans cette chanson en particulier, et dans d'autres.


Ballade pour Tété. La ballade du mec qui aime Tété, ah, triple génuflexion !! Elle est un peu enregistrée brut de coffre, elle manque un peu de jus, je claque davantage les cordes sur certains passages aujourd'hui. C'était un folk léger que je promenais, et l'évidence a été de le vouer à Tété après avoir vainement essayé d'autres pistes. Justement parce que mon hommage devait être léger comme lui sait seul vous rendre.