Ceux qui me savent gourmand en la matière apprendront ici que cette belle américaine sonne... comme une américaine. C'est-à-dire qu'elle est très équilibrée entre les graves, les médiums et les aigus, davantage que ma canadienne qui met les graves devant. La Guild D4 a aussi un dos bombé pour une meilleure projection ; en gros, c'est la patate. Merci Stéphane !

Il ne me reste plus qu'à trouver les chansons qu'elle recèle...